Logo
festivités, animations, vie associative, culture
Recommander Imprimer

El Gato Negro samedi à Sanary

Sanary - Animations vendredi 20 juillet 2018

Samedi à 21h, un beau concert en perspective à Sanary sous les étoiles avec « El Gato Negro  y su combo tropical »
"En Amérique du Sud, qu’il a parcouru de long en large et en travers, il a trouvé sa voix et une voie : créer une musique de vagabond, qui emprunte ici et là, à tous les rythmes poivrés qu’il a croisé au long de son périple. Gato
A 15 ans, comme il chante sans arrêt dans l’atelier de sérigraphie où il apprend un métier, son patron lui offre une guitare. Comme n’importe quel adolescent, il écoute du rap et du reggae, mais le Buenavista Social Club change sa vie, et à la suite d’un premier voyage au Brésil, il sait que sa route se dirige vers le continent sud-américain. Argentine,Bolivie, Paraguay... six mois sac au dos à parcourir les terres latines.
De retour en Europe, il met le cap pour Barcelone où il devient musicien de rue et de bars, rencontrant d’autres expatriés qui lui enseignent les arcanes de cette musique qui l’habite.
Un jour que la Guardia Civil lui a confisqué sa guitare, parce qu’il faisait la manche sur les ramblas, un compatriote, dans un bar où il chante, lui en offre une. Il se nomme Manu Chao !
Reparti pour le Mexique, il va rester quatre ans sur le continent : Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama... Il fait du théâtre au Pérou, monte des groupes successifs, avec d’autres voyageurs au long cours, comme lui. Rebaptisé El Gato Negro, il vit désormais de sa musique, et décide d’en laisser une trace en enregistrant un album, avec ses divers complices.
Parmi eux, il y en a une qui va devenir particulière. Irina est cubaine, venue chanter en duo en Argentine. A Buenos Aires, où leurs chemins se croisent, ce carrefour devient une autoroute éclairée d’évidence. Elle est un génie de la musique : diplômée de toutes les structures étatiques cubaines, avec l’oreille absolue, une maîtrise de la théorie, et une virtuosité sur quantité d’instruments. Elle crée les arrangements de cet album liminaire, et Axel le chat noir l’embarque en duo à travers cette Amérique latine qu’il connaît désormais comme sa poche.
Revenu s’établir à Toulouse, avec Irina devenue son épouse, El Gato Negro monte un groupe définitif autour de leur duo, El Gato Negro Y Su Combo Tropical, qui tourne désormais depuis trois ans, et vient d’enregistrer ce Cumbia Libre, au titre qui sonne comme un manifeste. Libre, de se frotter au reggae, au hip hop, à la samba, à la salsa et au son’ cubano. Libre d’assaisonner ces chansons en espagnol et brésilien, saupoudrées de quelques mots de français, des couleurs tropicales picorées dans les racines caribéennes et latines qu’il s’est découvertes.
Axel écrit et compose, livre des chansons brutes à Irina, la Gitana Tropical, qui leur coud à même la peau de riches parures de cuivres et de percussion. Sur Cumbia Libre, on peut entendre du cha cha, du boléro,
de la cumbia, toutes ces musiques latines exubérantes et chaleureuses, mais ici modernisées, et qu’El Gato Negro, avec son expérience de la rue, apporte au public avec un sens de la proximité rare, transformant les concerts en pandémoniums de danses et de rythmes partagés".

Tous les articles - Animations

Travel Turne Tranzito