Logo
 
Recommander Imprimer

Sud Sainte Baume innove avec le numérique dans les écoles

Sanary - Enfance / Jeunesse jeudi 28 avril 2016

Jeudi matin, une présentation de la mise en place du numérique dans toutes les écoles de la circonscription s'est déroulée à l'école élémentaire de la Vernette à Sanary, un projet initié et financé par la communauté d'agglomération Sud Sainte Baume 1num(pour un montant de plus de 2,6 millions d'euros), mené en quelques petits mois, en partenariat avec l'Education Nationale, les communes membres, la direction Diocésaine et la Société Ordisys. La CASSB est la 1ère intercommunalité de la Région à développer un projet d’une telle envergure, et la première intercommunalité de France à avoir concrétiser ce projet en quelques mois,  elle a d’ailleurs été nominée lors de la septième édition du trophée des technologies éducatives 2015. Désormais 16 écoles élémentaires publiques et 2 écoles élémentaires privées bénéficient d'un équipement haut de gamme, qui profite à 3 277 élèves de Sanary, Bandol, Saint-Cyr, La Cadière, Signes, Le Beausset, Evenos et Le Castellet. Les 18 écoles sont équipées d’un matériel numérique dernière génération avec 1 tableau Numérique Interactif par classe (137 TNI),  1 tablette par élève et enseignant (3 414 tablettes), 35 applications pédagogiques par niveau de classe, 1 ordinateur portable par enseignant (137 ordinateurs) et 1 accompagnement personnalisé pour les enseignants tout au long de l’année. Le président de l'agglomération Ferdinand Bernhard est revenu sur l'idée de ce projet: "C'est monsieur Delgendre, professeur d'histoire-géographie à la Guicharde et féru des technologies numériques qui m'a convaincu d'équiper les écoles". Et cela s'est concrétisé en peu de temps, avec en juin 2015 2pm copy copyl'attribution du marché à la société Ordisys  qui s'est attelée à équiper les écoles dès le 15 juillet: "Cela a nécessité un énorme travail des services de chaque commune et de la société Ordisys. Nous avons collaboré également de manière très étroite avec l'inspectrice de l'éducation nationale Géraldine Gaudino et les équipes pédagogiques". Un projet d'envergure qui est devenu réalité dès la rentrée 2015-2016: "Cela n'a pas été simple, car cela a demandé une adaptation pour les enseignants, même si certains étaient déjà à l'aise avec ces équipements. C'est une évolution bénéfique pour les enfants dans tous les cas" a souligné Géraldine Gaudino. Ferdinand Bernhard a salué aussi les équipes pédagogiques: "Clairement on peut avoir les meilleurs idées du monde, mettre des millions dans un projet mais s'il n'y a pas une petite communauté pour se l'approprier et fédérer, c'est impossible que cela marche. Je remercie ainsi les équipes pédagogiques et les enseignants qui ont servi de locomotive. Je salue aussi Laetitia Quilici à qui j'avais confié la mise en oeuvre de ce projet et l'ensemble des élus de l'agglomération qui ont accompagné ce projet". 

La visite de jeudi a permis de toucher du doigt l'intégration de ces équipements au sein des écoles. Monsieur Lercari, enseignant en CP donnait ainsi l'exemple d'une utilisation concrète: "Suite à une activité jardinage au Cabanon des Vignes, nous avons crée sur les  tablettes un carnet d'observation de science. On a par exemple disséquer une graine". Les enfants apprennent à utiliser les différentes fonctionnalités des applications, toujours dans une démarche d'investigation. Autre présentation, celle de Pascal Mathieu (voir vidéo), enseignant de CM2, qui s'est totalement épris de cette technologie: "Pourtant au départ, ce n'était pas vraiment ma tasse de thé, mais aujourd'hui je ne pourrais plus revenir aux anciens tableaux, le TNI offre mille possibilités, c'est comme un couteau suisse, on peut tout faire, c'est un support fascinant pour les apprentissages". Et d'expliquer: "L'utilisation des tablettes permet de rendre le savoir plus facile d'accès et permet de minimiser le statut de l'erreur car on peut revenir 5ten arrière. Les élèves ont plus confiance en eux. Par exemple pour un groupe de texte, on peut mélanger les phrases, les déplacer, les surligner... Plus besoin de coller, d'utiliser de blanco, cela devient tout de suite plus clair, et les enfants impriment plus rapidement" . Et de conclure: "Les élèves sont plus autonomes, il y a moins de bavardage et c'est aussi un gain de temps. Par contre, il faut aussi casser certains clichés, on utilise toujours les cahiers, les stylos, le numérique est surtout un support supplémentaire". En présence d'élus de la communauté d'agglomération et de vice-présidents, cette visite a permis de mesurer le chemin accompli, Ferdinand Bernhard soulignant: "Lorsqu'on dit qu'on veut placer la jeunesse au centre de nos préoccupations, il me semble essentiel que cela se traduise par des actes, c'est en ce sens aussi que nous avons instauré les écoles du développement durable". Désormais d'autres projets sont à l'étude, pour Sanary, il s'agira d'équiper à moyen terme les écoles maternelles de ces équipements: "Nous voulons aussi voir comment créer une continuité avec les collèges au niveau de ces équipements, nous avons encore de nombreux chantiers à mener".

D.D

5monde copy copy   8tn
 17or  18d
   
   

Tous les articles - Enfance / Jeunesse

Travel Turne Tranzito