Logo
festivités, animations, vie associative, culture
Recommander Imprimer

Notre ami Jacques s'en est allé...

Six-Fours - Société mercredi 12 août 2015

Triste nouvelle, Jacques Bouvier n'est plus de ce monde et il nous laisse bien seuls. Au Brusc il s'était fait beaucoup d'amis, notamment après avoir œuvré en tant que correspondant pour Var Matin durant près de 2 ans, puis après s'être pris au jeu de l'internet avec six-fours.net,Jacques1 copy avant qu'il nous suive dans l'aventure de ouest-var.info avec ses précieux conseils, et toute sa bienveillance. Il allait souvent aux Embiez où il s'était lié d'amitié avec plusieurs acteurs de la société Ricard mais aussi aux boules, où il jouait souvent. Mais avant d’atterrir au Brusc dans les années 2000, la vie de Jacques était déjà bien remplie, une vie consacrée au journalisme, et avec une passion pour la presse régionale. Il avait des valeurs, des principes, un amour des gens, et surtout il ne méprisait personne, aucun évènement, il avait l'amour de la locale et de son métier. Diplômé de l'école supérieure de journalisme de Lille, il a ensuite tracé seul sa voie, passant par un stage au Figaro puis en montant les marches une à une, en fréquentant différentes agences: Chambery, Annecy, en passant par Valence Gap, Romans... Entre 1984 et 1991 il sera directeur départemental de l'édition Hautes Alpes du quotidien Le Dauphiné Libéré puis jusqu'en 2000 secrétaire général de la rédaction du quotidien Le Dauphiné Libéré. Il a  vécu son métier pleinement, évitant toute compromission, ce qui lui valait le respect de ses paires ou des politiques. Un homme entier, passionné de sport, de rugby, d'automobile, de natation qui a également, malgré les aléas de la vie, construit une grande famille, unie, soudée, à son image. Une vie faite de rencontre, où il a contribué à écrire les petites ou grandes histoires de ce monde, avec toujours grande modestie. Même à sa retraite il gardait sa curiosité, son ouverture d'esprit, restant toujours indigné et maniant les mots comme personne. Jamais blasé, toujours l'esprit vif, avec de surcroît une grande culture ou le sens des formules, Jacques était un épicurien, qui ne manquait pas d'humour. Il s'en est allé à 74 ans au Brusc, auprès de sa femme adorée Annie et de ses enfants et petits-enfants dont il était si fier. Mais "le Bouvier"  ou le "Papou" a bien semé, et il y a de la graine de journaliste, de rugbymen, et même de nageur dans la famille, bref, son nom continuera a être bien porté, car sa famille est à son image. Car Jacques était fier de ce qu'il avait construit, et il n'avait en lui aucun regret et aucune nostalgie, il voyait toujours de l'avant, sans aucune peur de l'avenir ou du lendemain. Il aura gardé sa grande lucidité et ses petites formules jusqu'au bout d'une vie si riche. Jacques rejoint ainsi d'autres amis, dont une dernière connaissance journalistique croisée lors de son séjour à Var Matin, Paul Chambras...

Son humour, ses remontrances sur les fautes d’orthographes, les tournures mal appropriées nous manqueront à ouest-var.info. Une cérémonie aura lieu ce vendredi à 9h en l’Église Saint-Pierre du Brusc. La suite se fera en famille, qui ne souhaite ni fleurs ni couronnes.

D.D

 

 LasemainedeJacques copy

La pipe de Jacques pour une mise en scène qui illustrait ses chroniques sur Var Matin.

Tous les articles - Société

Travel Turne Tranzito