Logo
festivités, animations, vie associative, culture
Recommander Imprimer

Des clefs pour aider les enfants présentant des troubles de l'apprentissage...

Ollioules - Société lundi 27 janvier 2014

Samedi à la salle du Vieux Moulin à Ollioules, l'association Dyspraxie France Dys 83 a organisé une réunion très intéressante autour de l'aide à apporter aux enfants présentant des troubles de l'apprentissage. La dynamique présidente Isabelle Decitre avait invité Damien Sernis, psychopédagogue. Elle expliquait: "La dyspraxie n'est pas une maladie dyspraxiemais un trouble neurologique qui affecte la planification et l'automatisation des gestes, provoquant ainsi un handicap. Il y plusieurs dyspraxies, qui s'associent souvent à d'autres troubles dys. Il faut savoir que nos enfants se dévalorisent très vite, et si à la maison les parents n'ont pas les outils pour les aider, cela peut devenir difficile. D'autant plus lorsque l'enfant est en situation d'échec scolaire". En plus dans notre département, la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) ne reconnaît pas pleinement la dyspraxie comme handicap, à la différence de départements voisins tels que le 06 et le 13. C'est souvent le parcours du combattant pour les parents qui peinent à faire reconnaître cet handicap auprès de la MPDH. Sans reconnaissance, pas d'aide, pas de possibilité d'AVS, bref on enclenche un cycle d'obstacles pour des enfants déjà dans la difficulté. Isabelle Decitre oeuvre pour que cela change, en sensibilisant  les professionnels de santé et les établissements scolaires.

La rencontre de samedi à Ollioules avait pour but d'aider les parents, souvent seuls et démunis en leur donnant des clefs concrètes. Damien Sernis a mis en place un site internet (doxacours) dédié au conseil scolaire en ligne. Il nous expliquait: "les enfants ayant un trouble dys ne peuvent apprendre de la même manière qu'un enfant dit normal. Mais ils sont aussi intelligents, il faut simplement leur proposer des méthodes adaptées, et être patient: par exemple il est plus adapté pour un dyscalculique d'apprendre par coeur les additions de base qu'au lieu de lui faire prendre le chemin de l'apprentissage d'une logique mathématique". Il donna aux parents des exemples concrets, comment leur faire apprendre une fraction par exemple. Une rencontre salvatrice, qui même sans donner des remèdes miracles, a permis aux parents de se rencontrer, parler de leurs difficultés et surtout prendre conscience que l'échec scolaire nétait pas une fatalité, Isabelle Decitre précisant: "cela passe par déceler les compétences de son enfant au plus tôt via des bilans pour ensuite pouvoir adapter les cours à leurs profils". Mais avant, la base de tout serait que la dyspraxie soit pleinement reconnue comme un handicap, et éviter de sacrifier des enfants et les priver de soins, de soutiens pour leur scolarité. Isabelle Decitre rappela aux parents que son association pouvait les aider, et elle remercia également l'élu d'Ollioules Erick Jallifier-Verne présent lors de cette réunion.

D.D

En photo: Isabelle Decitre et Damien Sernis

salle copy copy copy 
 

Tous les articles - Société

Travel Turne Tranzito